Contact :Mudaka 20km de Bukavu Route vers l'aéroport Sud Kivu RD-CONGO Tél: +243 815604990 E-mail: actiondespoir@actiondespoir.org

Email :

LES ECHANGES POUR LA REHABILITATION DES FORCES VITALES DES FEMMES (ERFVF).

  • les chevres

  • les femmes

  • Culturede

Ces échanges concernent prioritairement les femmes. En effet, la destruction la plus déplorable a frappé la femme. Jadis considérée comme la pourvoyeuse de la subsistance de la famille, celle-ci a été réduite à l’état d’un objet de plaisir banal et violent. Elle est affectée par divers traumatismes et il importe de travailler pour sa réhabilitation intégrale, réhabilitation qui aura des effets bénéfiques aussi sur la famille et la communauté.


Les femmes sont identifiées dans des villages des milieux où se sont passées des atrocités. Elles ont chacune son histoire, souvent douloureux, et elles ont en commun le fait d’avoir connu les mêmes événements dramatique, quoique à différents degrés. Elles peuvent être veuves par exemple, ou abandonnée de leur mari, ou victime de viol, mère d’enfant issu du viol, torturée, etc.


Elles sont ensuite structurées en petits groupes. Chaque groupe se dote d’un nom qui l’identifie et traduit le mieux ses aspirations. Les groupes sont voulus hétérogènes pour que les membres puissent profiter des expériences, les unes des autres, et avoir un autre regard sur leur propres condition.


Les rencontres sont articulées autour des questions touchant la vie quotidienne des bénéficiaires dans leur environnement, sous la modération d’une facilitatrice communautaire prise de leur milieu de vie même.


À ce jour, nous avons déjà atteint plus de 2000 femmes dans 8 Foyers d’Echanges Communautaires. Les membres ont été structurés en groupes de socialisation et d’échanges plus restreints, cadres favorables pour aborder des problèmes concrets qui sont les leurs et s’entr’aider mutuellement.

C’est ici aussi que passe la reconstruction du capital social.

Les groupes sont structurés avec le critère de proximité des villages. Les femmes réparties entre 20 et 25 se rencontrent tous les 15 jours et échangent sur des thèmes très variés et qui touchent leur vie. Ces thèmes sont produits par elles-mêmes avec la modération de leur facilitatrice communautaire et ils expriment leur intérêt à apprendre ou à approfondir des connaissances dans l’un ou l’autre domaine de la vie. Il s’agit, entre autres, des sujets qui parlent de la santé, des traumatismes, du cycle de la vie, de la paix, des droits humains, etc. Ces sujets donnent aux femmes l’occasion d’exprimer aussi ce qu’elles pensent, d’interagir entre-elles et de tisser des liens. Elles reconstruisent leur dignité aussi avec ce genre d’exercice.



t

Nos vision, mandat et mission

Toute action est portée par cette triple attention vers des individus, survivants des diverses atrocités à travers lesquels l’action pénètre dans les familles (ménages) étant ceux‐ci le lieu où se joue essentiellement la vie de la personne, pour enfin rayonner sur la communauté et l’environnement.

Le Mandat est de contribuer à la restauration des forces socio-communautaires et économiques des personnes survivantes des crises diverses, partout où Action d'Espoir conduit ses activités, voilà notre mandat. Dans ce cadre nous adhérons au Code de Conduite du Mouvement International de la Croix Rouge et du Croissant Rouge et des ONG pour les opérations de secours en cas de catastrophe.

La mission d’ACTION D’ESPOIR est d’apporter une assistance humanitaire d’urgence en cas de calamités, un renforcement du capital social et du savoir paysan dans l’objectif de soulager les victimes les plus vulnérables et leur permettre de rejoindre une phase de stabilité.